Nos programmes pour rendre les filles plus fortes

Pour construire un monde plus juste, les filles doivent bénéficier des mêmes chances et de la même considération que les garçons, tant au sein de leur foyer que dans la société. Dans la plupart des cas, la violence et la discrimination les affectent plus profondément que les garçons.

  • Une adolescente sur cinq dans le monde ne va pas à l’école.
  • Si nous n’agissons pas d’ici à 2020, 140 millions de filles seront mariées avant l’âge de 18 ans.
  • Dans huit pays, 80 pour cent des filles et des femmes subissent encore des mutilations génitales. Plus d'infos
  • Il y a presque deux fois plus de jeunes femmes que de jeunes hommes analphabètes, ce qui représente un énorme obstacle à l’emploi.
  • Chaque année, près de 16 millions de filles entre 15 et 19 ans mettent un enfant au monde. En Ouganda, par exemple, 1 adolescente sur 4 est déjà enceinte ou maman. Plus d'infos

 

Les conséquences sur l’avenir des filles et celui de la société sont lourdes. Plan veut rééquilibrer les relations de pouvoir entre filles et garçons et apporter des solutions durables aux problèmes spécifiques des filles dans le monde entier.

Recevez notre brochure d'informations

 

Investissez dans l'avenir des filles

 

 

LES FILLES PRENNENT LEUR VIE EN MAIN AU BENIN

Les jeunes Béninoises sont confrontées quotidiennement à divers obstacles. Les mariages d’enfants, les grossesses précoces ou le décrochage scolaire ne sont que quelques exemples d’inégalités qui règnent entre les garçons et les filles. 

C’est la raison pour laquelle Plan a lancé l’initiative ‘Girl Power’ au Bénin, un projet qui encourage les filles à développer leur confiance en elles, afin qu’elles défendent l’égalité des droits et s'assurent un meilleur avenir. Par la pratique du football, elles développent l’esprit d’équipe sur le terrain et apprennent à s’affirmer. Elles bénéficient aussi de séances de formation (prise de parole, contraception...) et d'un appui social individuel. Ensemble, elles prennent ainsi leur avenir en main.

En 2016, Plan Belgique et ses partenaires ont permis à 476 adolescentes de choisir une vie indépendante grâce à l’épargne, au microcrédit et au sport dans l’Atacora, au Bénin.

En savoir plus sur notre action au Bénin

 

Soutenez nos programmes pour les filles

 

STOP AUX MARIAGES D’ENFANTS AU NIGER

Trois filles sur quatre sont mariées avant d’avoir 18 ans au Niger. Un bouclier efficace contre les mariages d’enfants est l’éducation: une fille éduquée a trois fois plus de chances d’échapper à une union précoce. Pendant des années, Plan Belgique a mené un programme pour améliorer les écoles, les méthodes pédagogiques et la formation des équipes éducatives dans les régions de Dosso et Tillabéri. Désormais, 90% des enfants de la région sont scolarisés dans les 20 écoles du programme, qui accueillent autant de filles que de garçons. L’étape suivante: rassembler les communautés et organisations locales dans la lutte active contre les mariages d’enfants, avec l’aide de 600 filles fragilisées suite à un mariage précoce.

En 2016, Plan Belgique et ses partenaires locaux permettent à 600 filles déscolarisées de suivre une formation professionnelle et d’échapper au mariage forcé.

En savoir plus sur notre action au Niger

 

Soutenez nos programmes pour les filles
 

UNE ÉDUCATION SAINE ET SÛRE EN EQUATEUR

En Équateur, plus d’une fille sur six tombe enceinte entre 15 et 19 ans. Certaines ont même entre 12 et 14 ans. La menace pour leur santé et leur avenir est énorme. Dans la province côtière de Manabi, Plan Belgique lutte contre le phénomène. La clé: apprendre aux jeunes à faire leurs propres choix et impliquer la famille et la communauté dans la promotion de comportements sexuels responsables et sûrs.

En 2016, Plan Belgique a permis à 1.860 jeunes et 700 parents de briser le tabou de la sexualité en Équateur.

En savoir plus sur notre action en Equateur 

Soutenez nos programmes pour les filles

 

UN BON DÉPART DANS LA VIE AU LAOS 

Dans la province de Bokeo, au Laos, 4 enfants sur 10 n’ont pas accès à l’enseignement maternel. Ni formel, ni informel. Beaucoup décrochent en première primaire. Ce phénomène touche davantage les enfants des minorités ethniques, les filles en particulier. Plan Belgique a donc mis sur pied un projet visant à faciliter l’accès et la préparation à l'éducation des minorités ethniques avant l'école primaire en ouvrant de nouveaux espaces de jeu et d'apprentissage dans 10 villages de la province de Bokeo.

Depuis 2016, Plan Belgique travaille dans la province de Bokeo pour permettre à 300 enfants de 3 à 5 ans de bien se préparer à l'école primaire et mettre filles et garçons sur un pied d'égalité, dès le plus jeune âge.

En savoir plus sur notre action au Laos

 

Soutenez nos programmes pour les filles