Les mariages précoces ne sont plus totalement interdits au Bangladesh

La nouvelle loi met les filles en danger
Quand?  
Mercredi 01 mars 2017

Au Bangladesh, une nouvelle loi a été votée. Elle autorise les mineurs à se marier ‘dans des circonstances particulières’ avec l’approbation des parents et de la justice. Les ‘circonstances particulières’ ne sont définies nulle part et l’opinion ou le consentement de l’enfant n’est pas exigé. C’est un pas en arrière dans la lutte contre le mariage des enfants.

Au Bangladesh, 52% des filles se marient avant l’âge de 18 ans alors que la loi l’interdit depuis 1929. La nouvelle loi instaure des peines plus sévères pour les adultes qui se marient avec des mineurs mais approuve les mariages d’enfants ‘dans certaines circonstances’.

Au lieu de tendre vers un meilleur respect de l’interdiction, les autorités bangladaises décident dans une certaine mesure de légaliser le mariage précoce. Les filles qui ont été victimes d’un viol peuvent désormais être mariées de force à leur agresseur. Les filles qui tombent enceintes hors mariage peuvent également être contraintes de se marier. Et quel sera le sort des filles qui ont été ‘aperçues’ dans leur village avec un garçon et se retrouvent victimes de rumeurs?

Les conservateurs à l’origine de cette loi prétendent qu’elle vise à protéger les filles contre la discrimination et l’exclusion sociale. En effet, une fille qui a eu une relation sexuelle hors mariage risque de ne jamais trouver de mari et de rester en marge de la société.

Le Bangladesh maintient des traditions et pratiques qui discriminent les filles et leur portent préjudice. Un changement des mentalités ne peut se produire que s’il est encouragé par une législation interdisant fermement le mariage précoce. Le pays viole de nombreux droits de l’enfant en ne tenant pas compte de l’opinion des mineurs.

De 65% à 52%

Ces 15 dernières années, le nombre de filles mariées avant l’âge de 18 ans a baissé de 65 à 52%. Maintenant qu'aucune loi n’interdit plus totalement le mariage précoce, nous nous demandons si cette tendance positive pourra se poursuivre.

Plan s’engage depuis 1994 en faveur d’un meilleur enseignement pour les filles au Bangladesh car c’est l’une des clés pour mettre un terme aux mariages précoces. De plus, nous veillons à ce que les filles puissent mieux se défendre et nous sensibilisons les filles, les garçons et les adultes sur les dangers du mariage précoce. Au cours des trois dernières années, Plan a déjà atteint 700.000 jeunes et permis d’empêcher 2.000 mariages d’enfants.

Découvrez-en davantage sur notre lutte contre le mariage précoce au Bangladesh:

Ces 15 dernières années au Bangladesh, le nombre de filles mariées avant l’âge de 18 ans a baissé de 65 à 52%. Maintenant que la loi n’y interdit plus complètement le mariage précoce, nous nous demandons si cette tendance positive pourra se poursuivre. Photo: Plan International / Magnus Berggren