"Je me bats pour que les jeunes filles restent à l'école et réalisent leurs rêves"

Annet, 24 ans, informe les jeunes filles sur la contraception pour éviter les grossesses précoces
Quand?  
Vendredi 03 mars 2017

Je m'appelle Annet et j'ai 24 ans. J’ai un enfant, mais je ne suis pas mariée et je vis avec mes parents. J’ai arrêté l’école en 2010.

J'ai eu un enfant à 16 ans. Mes parents ne pouvaient pas répondre à mes besoins de base. Ils étaient très déçus que je sois enceinte. Le père de mon enfant m'a d'abord aidée, mais il a arrêté après quelques mois. Mes parents m'ont conseillé de déposer le bébé à la porte du garçon et sa famille. J'ai décidé de le garder.

Je voulais retourner à l'école, mais je n'avais pas les moyens de payer une garderie. Ma mère biologique a accepté de garder mon enfant, mais pas gratuitement. ll fallait donc que je trouve un moyen de gagner de l'argent pour la payer. J'ai décidé de reprendre l'école, mais j'ai dû trouver un garçon qui m'aiderait à assumer les frais de garde de ma fille.

Je participe au programme Ni-Yetu depuis 2016. Aujourd'hui, je me bats pour que les jeunes filles restent à l'école et réalisent leurs rêves. On ne m'a jamais parlé de contraception donc je veux que les autres filles soient informées.

Je ne veux pas qu'elles connaissent le même sort que moi. Je les encourage à se rendre au centre de santé, à prendre la pilule, à demander à leur partenaire d'utiliser un préservatif. Je veux changer leur histoire.

Pétition réussie! Découvrez les résultats

 

Á lire sur le sujet:

Annet, 24 ans, se bat pour que les filles restent à l'école et réalisent leurs rêves. Photo: Plan/Zute Lightfoot